Par Chris Morin-Eitner, le statement de deux séries : « Il était une fois... demain » et « Breaking News ».


« IL ÉTAIT UNE FOIS DEMAIN » 

À l’aube du XXIème siècle, à la suite d’un événement de nature inconnue, les hommes ont disparu de notre planète. Peu à peu, la nature a repris ses droits dans les contrées les plus urbaines, pour donner naissance à un monde… transfiguré. 

En parcourant les temples d’Angkor, j’ai été fasciné par la façon dont la nature s’était réappropriée les lieux. À l’apogée de leur splendeur, en pleine jungle, ces temples devaient être, toute notion esthétique mise à part, impressionnants comme le sont aujourd’hui les gigantesques édifices de ces multinationales où l’homme affirme sa domination sur la nature. Une nature qu’il contrôle et repousse toujours plus loin, imposant un univers minéral hyper codé, désigné, architecturé et urbanisé, souvent beau et assez prétentieux. 

À une époque où l’on se pose beaucoup de questions sur l’écologie, le réchauffement climatique et l’avenir de la planète, et conscient du caractère transitoire et périssable de toute entreprise humaine, je me suis demandé comment tous ces bâtiments « vitrine » de notre époque rivalisant de démesure pourraient évoluer dans le futur, à l’image d’Angkor. Angkor, aujourd’hui envahi par les lianes et sublimé de poésie avec cette lointaine présence humaine que l’on peut encore ressentir... et demain Dubaï, Shanghai, New York, Rome, « le grand » Paris… Que deviendront ces espaces urbains, ces mégapoles « mégalopoles », ces civilisations aujourd’hui au sommet, mais sans doute voués à disparaître, comme les Mayas ou les Khmers?  

Il ne s’agit en aucun cas d’une vision pessimiste type fin du monde mais bien au contraire d’un monde que j’imagine assez idyllique : une sorte de jardin d’Eden retrouvé, plein de vie, de couleurs, de formes et de poésie où la hiérarchie des angles droits et des espaces bien dégagés est supplantée par la folie de la nature qui pousse dans les directions les plus improbables. 

Le point de départ est une ville que j’ai photographiée, où l’on reconnaît un bâtiment icône, plutôt contemporain, qui symbolise bien cette idée de pouvoir de l’homme sur la nature. Je retravaille ensuite l’image en la recomposant comme un peintre numérique, jouant sur les couleurs, les ombres, les textures, la netteté, la perspective, avec des arbres, des animaux, des végétaux, des épaves industrielles… toutes sortes d’éléments photographiés aux cours de mes pérégrinations qui vont venir nourrir l’univers que j’explore. 

Bon voyage… 


« BREAKING NEWS » (extraits)

(...) En tant que spectateur de chaines d’info continue, la mise à plat de l’actualité me fascine. Empilées comme des legos sur un même plan les images défilent en boucle avec en sous-titres en temps réel le Dow Jones, la météo, les résultats sportifs… 

La série Breaking News est un regard sur la glaciation de tous ces flux croisés. Consommant ce flux, je suis complice (nous sommes complices) de ces hommes et femmes troncs qui délivrent mécaniquement le même message. Du flux à tout prix. « Be connected ». « Worldwide ». (...)





Né en 1968, Chris Morin-Eitner est photographe et réalisateur de courts-métrages.
Il est diplômé d'architecture DPLG. Chris Morin-Eitner expose en permanence à la Galerie W depuis 2011.


FILMOGRAPHIE

Dimancheville Hors Saison, 2009
Long-métrage 90' - Production : Absolut Films - Araucania Films

Les clefs du zoo de Vincennes, 2004
Court-métrage 30' - Production : Absolut Films - Araucania Films
Festival de Clermont-Ferrand compétition nationale & Festival Paris tout court
Diffusion : Ciné Cinéma

Il était une fois dans l'Oise, 1999
Court-métrage 13' - Production : La Compagnie des Ondes
Festivals : Cognac, Toulouse, Lille, Sitges (Espagne)
Diffusion : Ciné Cinéma, 13ème Rue

Ave Ano (Elle a dit oui), 1998
Court-métrage 13' - Production : La Compagnie des Ondes
Diffusion : Arte


EXPOSITIONS

Climats Artificiels, Fondation EDF, Paris, octobre 2015

Larcade Gallery, Paris, avril 2012 

Galerie W, Paris, depuis octobre 2011

NM Galerie, Aix-en-Provence, juillet/août 2011

Galerie Agathe Hélion & Clear, Paris, janvier/février 2011

Galerie Artouch, Paris, juillet/septembre 2010