Winnie

Image

Winnie, venue du Danemark, a fait connaissance, jeune fille, avec Paris il y a bientôt cinquante ans. Premier voyage, premiers repérages... Depuis, Winnie a sillonné Paris, de jour et de nuit, avec sa chambre noire, ses appareils photo, son talent, sa force de caractère, ses amis et sa fantaisie. Ses « errances photographiques » ont parfois été acrobatiques : pour un cliché, elle est, plus d’une fois, montée sur les toits et les grues de la capitale.

Winnie est l’une des rares photographes au monde à travailler à la chambre au format 20 x 25. Autre particularité : ses tirages Fresson. Technique unique réalisée avec des pigments d’or, de charbon et couleur. La famille Fresson est mondialement connue pour cette technique inventée il y a quatre générations et tenue secrète : ne sont admis dans l’atelier que les artistes pour lesquels Monsieur Fresson a de l’admiration. Winnie vient, depuis longtemps, régulièrement lui confier des clichés, qui se transforment en tableaux aux mille reflets.

Winnie est arrivée à Paris en 1958. Depuis... elle est devenue française.

Troublée par les clichés du journaliste François Chalais sur le Vietnam, elle décide de se lancer dans la photographie en 1965. Pendant trois ans, elle fait ses armes dans le studio de Robert d’Estaing, installé Place Vendôme. Ensemble, ils travaillent pour les plus prestigieuses maisons de couture et les plus grands créateurs : Lanvin, Cartier, Chaumet. Pendant près de vingt-cinq ans, elle se consacre à la photo de mode et aux natures mortes. Jusqu’à sa rencontre décisive avec la Tour Eiffel. Dès lors, elle se « voue » à l’architecture et au patrimoine culturel mondial. Elle a aussi réalisé des portraits de personnalités et artistes célèbres, tels que les peintres Dali ou De Kooning.

1975 : New York. Partie pour six mois, Winnie y restera onze ans. Elle signe des contrats pour Vogue, Elle, Cartier et d’autres grandes marques internationales. Parallèlement, elle publie ses premiers ouvrages pour « Women’s Wear Daily » et « House and Gardens ». Son premier livre de référence, « The Library of Nation USA », est publié en 1983.

Fin 1985 : retour à Paris, sa ville fétiche. Avertie du nouvel éclairage de la Tour Eiffel, l’artiste se rend sur place : coup de foudre ! C’est le début d’une longue histoire d’amour, commencée le 4 janvier 1986 exactement, date de son premier cliché de la « Dame de fer ». De cette passion naîtront quatre ouvrages : « La Sentinelle de Paris » (1989), « Paris, Fêtes Et Lumières » (1993), « La Tour Eiffel » (2003, édition limitée) et « La Tour Eiffel » (2004). Plus de vingt ans plus tard, l’histoire d'amour entre ces deux femmes dure toujours. En 1989, elle rencontre Françoise Sagan, qui n’aimait pas la Tour Eiffel. En voyant les photos de Winnie, cette dernière est tellement enthousiasmée qu’elle décide d’écrire les textes de « La Sentinelle de Paris ».

Parallèlement, entre 1991 et 1997, l’Unesco lui confie plusieurs missions pour le Patrimoine mondial. Istanbul, Saint-Pétersbourg, la Syrie, Le Caire, le Liban, la photographe multiplie les voyages à travers le monde. Elle publie des ouvrages de référence publiés en plusieurs langues : « La Grande Catherine » en 1995, « La civilisation de Saint-Pétersbourg » en 2000, « Constantinople » en 2001.

Son surnom de « Dame de fer » est né de sa passion pour la Tour Eiffel. S’émerveillant toujours des nouveaux lieux qu’elle découvre, elle ouvre à chaque voyage, selon ses propres mots : « les portes du paradis ».

Winnie s'intéresse principalement à l'architecture et au paysages urbains. Elle est une artiste permanente de la Galerie W.



EXPOSITIONS

Saint-Pétersbourg, Mairie de Levallois-Perret, France, 2004

La Tour Eiffel, Centre Georges Pompidou, Paris, France, 2003

Le Feu sous la glace, Musée de l’Ermitage, Saint-Pétersbourg, Russie, 2002

La Syrie (Unesco), Institut du Monde Arabe, Paris, France, 2001

Banque Mondiale. Washington, Etats-Unis, 2000

Musée des Archives Florence, Italie, 1999

Paris, Fêtes et Lumières, Galerie Dentsu, Tokyo, Japon, 1996

Musée de Lugano, Suisse, 1995

Siège des Nations Unies. New York, Etats-Unis, 1993

Dix-huit Galeries de la banque Caïxa, Espagne, 1992

Musée de l’Ermitage, Saint-Pétersbourg, Russie, 1992

Siège de la Société Générale. Paris, France, 1990

Fondation Mona Bismark. Paris, France, 1989

Saint-Pétersbourg, Galerie Phénix, Mississipi, Etats-Unis, 1976



PUBLICATIONS

La Tour Eiffel, Editions Mengès, 2004

Civilisation de Saint-Pétersbourg, Editions Mengès, 2001

Constantinople, Editions Mengès, 2000

Paris, Fêtes et Lumières, Editions Mengès, 1993 

La Sentinelle de Paris, Editions Robert Laffont, 1989 - Premier livre sur la « Dame de fer » à l’occasion de son centenaire. Françoise Sagan en écrit les textes

The United States, Editions Time Life - Library of United Nations, 1983


PRESSE

« Saint-Pétersbourg », Le Figaro (édition spéciale), 2004

« Venise », Le Figaro (édition spéciale), 2004

« Dossier Saint-Pétersbourg », Le Monde, 2003

« Les palais de Saint-Pétersbourg », Figaro Magazine 2002. 

« Turquie », GEO, 2002

« Saint-Pétersbourg », L’Express, 2001

« Le Musée d’Art Oriental », L’Express, 2000