Chris Morin-Eitner


Exposition du 11 mai au 15 juin 2016

Vernissage privé mardi 10 mai [19h-22h]


Chris Morin-Eitner, Paris Pigalle Jungle Parade, 2016Chris Morin-Eitner, Paris Pigalle Jungle Parade, 2016


Chris Morin-Eitner, La jungle des paradoxes [Anne-Marie Fevre]*

[…] C'est en déconstructeur-reconstructeur, en urbaniste sans contraintes, en paysagiste Arcimboldo, que Chris Morin-Eitner recrée « ses » villes englouties du futur. Ses images grands formats sont savamment dessinées, composées. Les premiers plans très narratifs ouvrent sur des perspectives maîtrisées. Les flux sont contrariés, les routes et les places disparues sont remplacées par des champs, des forêts, des plans d'eau. Les tours standardisées créent des élancements verticaux, les troupeaux d'animaux réenchantés donnent du mouvement horizontal. Les flamands roses ne sont pas des oiseaux, plutôt des bandes de couleurs. Telle fleur ne tient que par sa forme ou teinte décorative violette. L'artiste-photographe travaille comme « un peintre numérique ».
[Lire l'intégralité du texte] 

*Anne-Marie Fèvre est journaliste indépendante (ex Libération) spécialisée en architecture, design et graphisme (www.delibere.fr).