Denis Robert

Profil

« Denis Robert l'artiste, était déjà là, depuis longtemps, présent dans sa vérité, dans l'obsession plastique de se transformer pour pouvoir dire et montrer le non visible et le non lisible.

Un homme qui avait décidé de creuser les voies intouchables du monde de la finance.

Sa vision plastique se donne à corps perdu dans le signe jeté et exposé comme langage universel du contemporain, transposition sacrée d'une existence gérée par la circulation de l'argent, et qui trouve sa place dans les lieux de l'art contemporain.

Déserté de toutes formes d'expression, Denis Robert prolifère sans cesse le risque de rester le seul grain de sable au milieu des chiffres et des écritures obscures.

Il se donne à des variations d'écriture plastique posées sur toile sans mensonge et sans peur. Son trait se laisse entrevoir à l'horizon comme ligne irréfutable de la vérité d'expression et d'impression. Le passage du livre à l'image n'est pas par hasard, mais un parcours inévitable, sorte de destin prévu depuis le début au-delà de la volonté de son geste.

La galerie d'art c'est le lieu sacré de la création, lieu de prière et de miracles où l'argent a son rôle de moteur fluide. Un lieu de protection pour abriter une vision, un mouvement, un homme, un artiste qui décide de transformer l'écriture en message plastique sans retenue à la portée du regard du monde, sorte de réveil d'une nouvelle prise de conscience, dit Eric Landau.

Dans ce lieu, Denis Robert se met à l'épreuve avec la création de tableaux où l'imprimé froid et irréversible des codes se confronte avec le geste de la main, de sa main qui pense, qui vit, qui respire, qui ressent, qui raconte.

Les œuvres de Denis Robert donnent lieu à l'épiphénomène des codes bancaires... A l'œuvre ! ... A l'œuvre ! » 


Davide Napoli
Ecrivain, chargé de cours d'arts plastiques à Paris I Panthéon-Sorbonne

Biographie

Denis Robert est un journaliste, écrivain, réalisateur et plasticien français, né en 1958 à Moyeuvre-Grande au cœur de la vallée de l'Orne, en Lorraine.

Après des études de psychologie et l'obtention d'un DEA en psycholinguistique, il lance en 1982 le fanzine « Santiag » en Lorraine. Il rejoint ensuite la rédaction du mensuel Actuel et participe au lancement du Rolling Stone des 80's. Journaliste au quotidien Libération de 1982 à 1995, il est reconnu pour le sérieux de ses enquêtes et sa manière professionnelle et personnelle de les mener.

En 1996, son livre Pendant les affaires, les affaires continuent connaît un grand succès. La même année, il réunit sept grands magistrats anti-corruption et lance « L'appel de Genève » pour la création d'un espace judiciaire européen dans le but de lutter contre le crime financier. Suivront des pamphlets comme Révolte.com, un livre d'entretiens avec Noam Chomsky et des documentaires comme Journal intime des affaires en cours en 1998, ou Histoire clandestine de ma région en 2002. Il est aussi l'auteur de dix romans comme Une villeLe bonheur (best-seller érotique traduit en douze langues) ou Dunk paru fin 2009.

De 1999 à 2002, Denis Robert enquête sur Clearstream. En 2001, son livre Révélation$ et son film Les dissimulateurs révèlent au grand public l'existence de la multinationale luxembourgeoise. La société se retrouvera en 2004 au centre d'une manipulation d'Etat qui met aux prises Nicolas Sarkozy et Dominique de Villepin dans la course à la Présidentielle.

En juin 2007 Denis Robert rencontre le galeriste Eric Landau qui est saisi par la singularité et la puissance de son travail artistique. Les dates d'une première exposition sont fixées et, de façon surréaliste, elles coïncident avec l'instant où explose la crise financière de 2008.

La crise financière internationale met en évidence la pertinence des révélations de Denis Robert. Ses soutiens sont de plus en plus nombreux. Poursuivi pour recel de vol de secrets bancaires par la justice française, dans le procès opposant Nicolas Sarkozy et Dominique de Villepin, Denis Robert est relaxé en 2010.

En 2011, la Cour de Cassation annule ses condamnations et rend des arrêts attestant du sérieux et de l'intérêt général de son travail.

Clearstream a perdu.

Actualités

New artworks

Il n'y a pas encore d'œuvres ici