Raymond Hains : Exposition Officielle de 8e Avenue Art Fair 2016 [avec la Galerie W]

Raymond Hains

Exposition Officielle

8Avenue 2016*


 

Télécharger le communiqué de presse

 

 


La Galerie W a inauguré 8e Avenue Art Fair en 2015 et décidé de participer [stand 512E] à cette seconde édition. D'autre part, la Galerie W présente avec 8e Avenue l'exposition officielle 2016, dédiée à Raymond Hains, précurseur de l'Art Urbain. La sélection d’œuvres procède d'un part pris : choisir des pièces issues de l'urbain. Des affiches, des tôles, des palissades nées littéralement de la rencontre entre l’œil du maître et la rue. 





Raymond Hains, Ma langue au chat, Affiches lacérées, 2004

 


La rue ne se livre qu'a celui qui sait l'aimer, la regarder et découvrir ses particularismes qu'elle offre à chacun et qui pourraient lui être volés comme autant de chefs d'oeuvre qu'il faut savoir détecter. 


Raymond Hains fut un pionnier en la matière. En 1949, avec son inséparable ami Jacques Villeglé, il sut y voir sa poésie, ses règles, il sut découvrir en quoi les panneaux d’affiches publicitaires, papiers superposés, souvent maculés par les intempéries, offraient au hasard des mots, au hasard de leurs déchirures, de leurs strates, de véritables trésors de poésie qu’il suffisait de décoller de leur support pour se les approprier. Les recoller sur une toile ensuite créait un nouvel espace, un nouveau sens qui donnait à ce papier déchiré et volé, un statut différent parce qu’un regard différent, parce qu’une perception différente avait agi. Les « Affiches lacérées » étaient nées, et en se les appropriant, Hains le thaumaturge en avait fait ce qu’il est convenu d’appeler « une œuvre d’art ».