« Ma première vision de la peinture, c’est Delacroix. « C’est qui Sardanapale ? ». Je revois les yeux de mon père parcourir le tableau et me répondre : « C’est celui qui a le moins l’air de mourir ! ». Plus loin, les généreuses poitrines des Sabines m’initiaient à l’érotisme, la mise en scène épisodique, la couleur.

À 12 ans, je touchais donc du regard que la peinture était un système élaboré de représentation des sentiments, des émotions, des pulsions qui allait bien au-delà de ce qui était montré. Un univers de pensée, le lien à l’autre à travers les siècles. J’arpentais le Louvre pour être emporté par le tourbillon des sens sur ces murs et faire partie du temps. L’invisible est aussi palpable que ce qui est offert à l’œil ! »

Après des études d’arts plastiques, Georges Poncet se tourne vers la photographie. Passionné par la peinture et la sculpture, il choisit de photographier des œuvres d’art. Photographe attitré du Louvre depuis 1997, il mémorise sous son objectif les antiquités égyptiennes du musée. Son autre spécialité, ce sont les œuvres d’art contemporain – son travail sur (et pour) Soulages est très remarqué. Ça, c’est le photographe professionnel.

Innovation de Léonard de Vinci dans la peinture, le « Sfumato » consiste à obtenir une brume par superposition de la couleur. Elle est décrite par le maître comme « sans lignes ni contours, à la façon de la fumée ou au-delà du plan focal ». Georges Poncet l’applique à la photographie.

Ce brouillage de pistes questionne sur le sens même de la photographie : n’est- elle pas censée nous restituer une vérité objective, nous présenter une image claire et nette ? L’œuvre de Poncet répond à la question : ses photos sont la trace émotionnelle d’un regard. L’art, comme la vie, est superposition de sentiments...

Au-delà de la technique – singulière et d’une grande maitrise – Poncet opère une fascinante mise en abime. Il choisit des œuvres-clé de l’histoire de l’art, qui nous sont familières dans leur beauté iconique, et les photographie « au-delà du plan focal ». On les reconnait immédiatement, on les regarde différemment : dans le brouillard des contours émergent des sentiments, des sensations, des mystères invisibles à l’œil nu.

Né en 1951 à Lyon, Georges Poncet est photographe indépendant depuis 1980. 

Depuis toujours il tourne son objectif vers les œuvres d'art. Il est un grand spécialiste des antiquités égyptiennes : depuis 1997, celles du Louvre passent à travers son objectif. Il est photographe d’œuvres d'artistes contemporains : Pierre Soulages surtout, et Cy Twombly, John Chamberlain, Paul Wallach...

Georges Poncet expose en permanence à la Galerie W. 


EXPOSITIONS

Focus - Georges Poncet, Galerie W, Paris, mars 2012